Le storytelling : L’arme ultime des startups

Le storytelling est clef pour les startups comme pour des grandes entreprises. Les neurosciences nous apportent des informations sur l’effet important que le storytelling a sur le cerveau humain (Source).

Pour faire court, le fait d’écouter une histoire affecte les émotions de façon plus importante que n’importe quel autre type d’informations. Le client assimile plus facilement une histoire à dimension humaine que les caractéristiques d’un produit.

En nous faisant réagir émotionnellement, les histoires nous absorbent et nous impliquent d’une façon plus importante que des démonstrations rationnelles.

 

N’attendez plus et racontez à vos clients des histoires qui mettent en scène votre produit ou votre service.

 

---

L'article vous a plu ? Inscrivez-vous pour recevoir une newsletter mensuelle

Chaque mois, apprenez de nouvelles astuces dédiées aux passionnés du design et du marketing.

Pas d'inquiétude, je déteste aussi le spam. Votre e-mail est en sécurité.

Continue Reading

Conseils pour rédiger votre Business plan et orienter votre Customer Development

Image du logo de Business Plan Entreprise

Un business plan adapté pour votre entreprise

Aujourd’hui, nous nous éloignons un peu de la thématique du logo d’entreprise pour parler du Business plan (Wikipedia). En effet, bien définir son Business plan facilite le travail de création du logo de votre entreprise.

Le logo incarne l’image de votre marque ou de votre entreprise – La création du logo découle de votre projet puisqu’il s’adresse en premier lieu à votre marché cible. Déterminer votre Business plan, va vous aider à affiner votre clientèle potentielle. En sachant à qui vous vous adresser, vous pourrez ainsi plus aisément sélectionner le logo qui représentera votre entreprise parmi les propositions que vous avez.

Toute entreprise ou startup nécessite la rédaction d’un business plan – Afin de vous accompagner dans la réalisation de votre Business plan, je vous propose un ebook écrit par Guilhem Bertholet. Cet ouvrage a le mérite de vous mettre en condition pour vous poser les bonnes questions lors de la rédaction de votre Buisiness plan.

Vous pouvez le télécharger à cette adresse : http://www.guilhembertholet.com/business-plan/

Pour compléter votre lecture – Je vous conseille de vous pencher sur la question du Customer Development (Steve Blank). Guilhem en parle également très bien dans un article de blog (cliquez-ici).

Ces lectures vont vous amener à identifier plus facilement vos clients. Vous pourrez ainsi sélectionner le logo qui s’associera à l’image de marque de votre entreprise.

Petites définitions – Je vous donne de courtes définitions qui me semble assez pertinente en Anglais.

Customer Development is a technique startups use to quickly iterate and test each part of their business model.  How you execute Customer Development varies, depending on your type of business.” (Steve Blank)

“A business plan is a formal statement of a set of business goals, the reasons why they are believed attainable, and the plan for reaching those goals. It may also contain background information about the organization or team attempting to reach those goals. Business plans may also target changes in perception and branding by the customer, client, taxpayer, or larger community.” (Wikipedia)

Rendez-vous également sur le site de l’APCE pour une définition plus large du Business plan (en français).

Continue Reading

“14 traits fondamentaux du bonheur” pour un meilleur entrepreneur

Je me suis aperçu d’un lien fort entre le bonheur et l’entrepreneuriat, en lisant un article du Point sur le philosophe Epicure. Un professeur d’université américain, Michael Fordyce, a listé les particularités des gens heureux afin de les enseigner.

Au bout d’une trentaine d’années d’enquête, cet enseignant du bonheur rapporte quatorze traits fondamentaux du bonheur. Les caractères essentiels des gens heureux ressemblent étrangement à 14 conseils pour être un bon entrepreneur. En voici la liste :

1. Être actif et demeurer occupé. Vous imaginez un entrepreneur inactif ?

2. Passer plus de temps à se socialiser. Bien savoir s’entourer et accroître son réseau sont essentiels pour réussir et s’ouvrir à de nouvelles opportunités.

3. Être productif dans un travail significatif. Nul besoin de travailler nuit et jour pour trouver le succès. Travailler sur des leviers permet d’enclencher des dynamiques qui rendront in fine vos journées beaucoup plus productives (pour cela, voir La semaine de 4 heures de Tim Ferris).

4. Mieux s’organiser. Une bonne gestion de votre temps permet également de rendre vos journées plus productives.

5. Arrêter de se tracasser. Le tracas, c’est quand même l’un des propres de l’entrepreneur. Non !?

6. Bien ajuster ses attentes. Sachez adapter votre vision idéale à la réalité du marché.

7. Développer une pensée optimiste. Un entrepreneur est par définition optimiste. Au départ, ses chances de succès sont faibles et pourtant, il croit fermement à ses idées. Soyez persévérant tout en sachant vous remettre en question.

8. Vivre ici et maintenant. Le travail acharné est une chose, mais sachez célébrer vos succès !

9. S’aimer, s’accepter, s’aider. Aidez vos clients et votre réseaux, aimez-les, et ils vous le rendront (parfois) en mille.

10. Se montrer extraverti. Sachez vous ouvrir aux autres, même si à première vue, ils n’ont rien à voir avec votre domaine d’activité.

11. Être soi-même.

12. Éliminer les sentiments négatifs. Ok. C’est risqué, mais vous pouvez y arriver.

13. Prendre soin de ses relations intimes. La vie privée n’est pas à négliger.

14. Valoriser le bonheur. On y avait pas pensé !?

Continue Reading

Les techniques pour faire un bon pitch de sa startup

Vous êtes plus ou moins familier avec le pitch. Le MashUp d’été a mis en avant cet exercice incontournable de l’entrepreneuriat. Je vais tacher de résumer les points forts qui ont été apportés.

Le MashUp d’été a organisé une table ronde destinée à faire ressortir les grandes lignes du pitch. Les intervenants, Annabelle Roberts et Cédric Ingrand, ont livré leurs conseils pour améliorer son pitch.

Quelques critiques sur la forme formulées à l’occasion des pitch :

1. Ne bougez que si les mouvements sont justifiés. Dans le cas contraire, restez ancrés et évitez la « dance de l’ours » (sautillements d’une jambe sur l’autre dus au stress).

2.  Évitez d’entamer un pitch en citant votre parcours académique. Les Français ont l’habitude de valoriser le diplôme, mais l’entrepreneur gagne plus à montrer sa crédibilité au travers sa passion, que par ses études.

3. Ne parlez pas trop vite. Evitez de faire passer un pitch de quatre minutes en deux minutes.

Cédric Ingrand et Annabelle Roberts - MashUp d'été : Pitch

Cédric Ingrand et Annabelle Roberts

> La table ronde sur le pitch :

Les remarques préliminaires

Le niveau général du pitch en France semble s’être amélioré. Aujourd’hui, savoir pitcher est presque devenu une science et de nombreux livres cherchent à théoriser le sujet. Mais la plupart des entrepreneurs français ont encore du travail pour « apprendre à parler américain » (savoir pitcher comme on parle).

L’objectif premier du pitch est de faire découvrir le produit ou le service. Pour cela, commencez par savoir pitcher en 2 minutes avant de savoir faire un pitch plus long.

La meilleure base serait le « tweet base ». Sachez résumer ce que vous faites dans un tweet. En pratique, vous donnez la baseline, puis en fonction du temps qui vous est donné, vous détaillez plus ou moins votre pitch.

Le pitch en fonction des différents destinataires

Votre pitch de deux minutes devrait être le même pour tous vos interlocuteurs. Il doit donner l’envie d’écouter des détails que vous adopterez en fonction de votre audience.

Que vous pitchiez devant un journaliste ou des investisseurs, il faut rapidement faire rêver et expliquer l’offre en la positionnant. L’intrigue initiale est donc identique pour tout le monde. Il suffit ensuite d’ajuster le développement selon le public. Dès que le pitch est plus long (15 min), il faut commencer à parler de la concurrence.

Annabelle et Cédric l’ont souligné à plusieurs reprises : « L’entrepreneur doit savoir pitcher ». « Le meilleur produit ne gagne pas ». C’est souvent le meilleur pitcheur qui l’emporte car il sait créer du rêve. Pitcher représenterait 50% du métier de l’entrepreneur, même s’il ne passe pas la moitié de son temps à le faire.

Pour bien réussir un pitch

Les erreurs à éviter

S’excuser d’être là. Le manque d’assurance empêche de convaincre son public. La crédibilité de ses propos est renforcée lorsque la personne s’assume et qu’elle sait utiliser son corps pour communiquer.

En faire trop. L’arrogance passe aussi très mal

Les bonnes pratiques :

1. Savoir se préparer

Pour bien faire, il faut savoir mettre en avant une certaine confiance en soi et une grande sincérité.

Le meilleur exercice pour améliorer sa confiance en soi est de pitcher en se filmant (peu importe l’outil : iPad, iPhone, Webcam…). Ensuite, montrez cette vidéo à votre entourage et à des personnes qui ne vous connaissent pas. Cela permet notamment de savoir si on parle assez fort, si on est naturel, de travailler les déplacements et les mouvements des mains… Pour réussir, il faut vraiment être honnête dans les critiques.

En fait, pitcher est un exercice proche du théâtre. Un bon pitch est toujours répété. C’est en répétant que l’on donne l’impression que l’on a pas répété et que notre intervention est naturelle.

Le fait de répéter permet de pitcher en étant confiant, ainsi il devient facile de rebondir lorsqu’on se fait interrompre par une question.

2. Savoir faire son pitch en Anglais

“Sachez pitcher en Anglais” martelaient les deux intervenants.

Les événements d’entrepreneur les plus importants se passent en Anglais. Être prêt à pitcher en Anglais permet de saisir toutes les opportunités. On ne sait jamais qui on peut rencontrer aux toilettes d’un grand événement. Imaginez que vous croisiez Richard Branson, êtes-vous prêt à lui pitcher votre startup en deux minutes ?

Il faut savoir que les Américains n’ont aucune tolérance pour les étrangers qui tentent de parler Anglais. Vous ne perdrez jamais votre accent frenchie, mais vous pouvez toujours vous améliorer. Préparez votre pitch, répétez le encore plus qu’en Français et sachez prendre votre temps.

Le moment des questions/réponses

Pour les questions techniques ou financières, si la réponse n’est pas d’intérêt général et que vous n’avez pas les détails en tête, réservez-vous la possibilité de donner des précisions après votre pitch. “Nous avons ces détails, je vous les transmettrai.”

Les mêmes questions reviennent souvent, sachez y répondre ou intégrez ces réponses directement dans votre pitch.

La structure du pitch

Si votre offre résout un problème, commencez par exprimer le problème. La forme interrogative est utile pour retenir l’attention si vos interlocuteurs rencontre ce problème. Travaillez la façon dont vous posez la question pour éviter l’interrogation forcée.

Si votre offre apporte une nouveauté, présentez la de manière claire et condensée. Mettez en avant les avantages que l’on peut en tirer et positionnez la par rapport à ce qui existe déjà (vous avez toujours un concurrent quelque part).

Ce qui est / ce qui va être :

Il est impossible de retenir l’intention de son auditoire pendant toute la durée d’une présentation. Le pitch se structure alors avec un rythme “bas, haut, bas, haut, …, bas, haut”. Vous commencez avec quelque chose d’attendu (ce qui est), puis vous attirez l’attention sur vous avec quelque chose d’inattendu, de percutant (ce qui va être). De nombreux discours suivent cette forme : les keynotes d’Apple, le discours de Martin Luther King.

La première impression

Le fond

– Positionnez correctement votre offre par rapport au marché. Cela peut faire la différence (ex : Newton d’Apple et Palm Pilote).

– Trouvez la bonne accroche.

La forme

Le premier regard de l’audience dépend surtout de votre attitude : de la confiance en soi et de la sincérité. Pour la confiance en soi (confidence), “fake it till you make it“.

La première impression est déterminée dans les premières secondes. Elle dépend de l’accroche et de l’image que l’on dégage avec son corps. le fait que l’on accroche est dû à l’image visuel et l’image du corps.

Cédric Ingrand - MashUp d'été : Pitch

Cédric Ingrand

> Les trois points élémentaires de Cédric sur le pitch :

1. Dire à son public pourquoi ce que l’on raconte l’intéresse et adapter ce que l’on dit à son auditoire.

2. Savoir pitcher en Anglais !

3. Soigner ses visuels.

Les objectifs du pitch dépendent de son auditoire. Il est important de les définir au début de sa préparation.

Astuce : Pour un journaliste, pensez à lui préparer un contenu vidéo. Cela simplifie la vie du journaliste qui sera ravi de faire passer votre belle vidéo YouTube dans son reportage.

Il est toujours bon d’avoir une vidéo. Les films renforcent l’image de la startup et sont d’autant plus important que vous n’avez rien à montrer.

Annabelle Roberts - MashUp d'été : Pitch

Annabelle Roberts

> Les conseils d’Annabelle pour savoir pitcher :

Les présentations doivent être travaillées. Pour que votre pitch soit efficace, Annabelle vous livre trois conseils clefs :

1. Get to the point!

Get to the point! – Apprenez à dire en une phrase ce que vous faites.

2. Pitch to your public not for you.

Pitch to your public not for you. – Notre timidité est l’aveu que l’on préfère rester dans sa zone de confort plutôt que s’ouvrir à son auditoire. Démenez vous pour intéresser votre public et pour qu’il comprenne le message que vous voulez faire passer.

3. Use yourself.

Use yourself. – Vous êtes le meilleur instrument de votre pitch. Soyez ouvert, prenez votre temps pour expliquer votre message et utilisez votre corps pour renforcer vos propos.

Merci à toute l’équipe du MashUp, à Cédric et à Annabelle.

 

Continue Reading

Graphistes et freelances, voici 3 conseils pour réussir le lancement de votre activité

Amis freelances et graphistes, voici trois conseils pour bien réussir à lancer votre activité d’indépendant.

1. Freelances et graphistes, faites vous accompagner

a. Soyez bien entourés. Et rencontrez :

– des freelances en activité : pour avoir des avis sur le métier, vos créations et vous aider à trouver vos premiers clients ;

– un expert comptable : pour avoir des retours sur la gestion de votre activité de graphiste freelance ;

– un avocat : pour mieux comprendre les enjeux du droit d’auteur et de la propriété intellectuelle.

b. Pour ne jamais être seul et trouver vos premiers clients, rejoignez des associations (CCI, CFE, Associations d’anciens élèves, Associations de freelances…).

c. Pensez également à poser des questions sur Internet. Suivez les forums et les blogs spécialisés pour vous tenir au courant de l’actualité de votre métier et avoir de bons conseils.

2. Freelance et graphistes, préparez les premières années en définissant vos besoins

a. Faites un business plan : définissez vos besoins financiers (capital de départ, trésorerie nécessaire, prise en compte de vos éléments patrimoniaux, nécessité d’un financement), évaluez la faisabilité du projet.

b. Réfléchissez à la forme juridique et à l’optimisation de votre situation fiscale et sociale.

c. Créez un catalogue de service, pensez à vos tarifs de prestations.

d. Évaluez les points forts et les points faibles de votre projet. Compensez les points faibles en vous entourant de personnes compétentes.

 

3. Freelance et graphistes, surveillez l’évolution votre activité avec les bons outils de gestion

– Ne négligez pas la gestion personnelle et quotidienne de votre activité.

– Faites vous accompagner d’un expert comptable pour vous aider à gérer votre activité, et s’occuper des formalités. Cela vous épargnera des heures de dure labeur… Vous aurez plus de temps pour trouver de nouveaux clients.

Continue Reading

Création de la carte de voeux de votre entreprise !

Pensez-y, la carte de voeux est un très bon outil :

C’est bientôt la période des fêtes de fin d’année. Y a-t-il une meilleure façon de la commencer que d’envoyer à vos clients, fournisseurs et investisseurs une carte de vœux au nom de votre entreprise pour les remercier de contribuer à sa prospérité !?

La carte de vœux de votre entreprise n’est pas un support publicitaire que vous utiliserez pour vendre un produit. La carte vœux est un instrument plus pertinent, car elle vise à valoriser l’image de marque de votre entreprise auprès de vos clients, fournisseurs et investisseurs.

Réaliser une carte de vœux de votre entreprise est important pour booster votre image, mais c’est aussi un bon moyen pour que le nom de votre société reste en mémoire. Cette intention n’est pas négligeable. Les personnes qui reçoivent des cartes de vœux les gardent en moyenne 5 à 6 jours dans leur bureau. Cela veut dire que pendant 5 à 6 jours, ils vont pouvoir voir et revoir le nom de votre entreprise et son logo. Ainsi, ceux-ci resteront gravés dans leur mémoire.

La carte de vœux est aussi un bon moyen de montrer aux gens que l’on existe encore et qu’on pense à eux. Vous pouvez ainsi relancer des contacts de longue date qui pourraient avoir besoin de vos services, par exemple.

Pour les cartes de voeux de votre entreprise, Logo en Vue se charge de tout :

Vous nous confiez le travail. De la conception à l’impression nous mettons notre expérience au service de la création d’une carte de vœux qui valorise l’image de votre entreprise. Notre équipe travaille avec des imprimeurs professionnels spécialement choisis pour leur travail de qualité.

Pensez à nous demander un devis gratuit.

Continue Reading

Ecrire un texte vendeur pour une plaquette commerciale

Continuons notre série de conseils sur la création d’une plaquette commerciale efficace. Après avoir étudié les atouts d’une plaquette commerciale et les règles pour réaliser une plaquette, nous passons à son contenu, le texte. Comment écrire un texte vendeur pour une plaquette commerciale ?

Ciblez votre clientèle :

Avant de vous plonger dans l’écriture d’un texte pour votre plaquette, vous devez cibler votre clientèle. La connaissance de votre cible vous permettra de trouver des arguments qui répondent à leurs attentes.

Identifier clairement les avantages pour vendre :

Votre plaquette commerciale doit vendre vos produits, ou le service de votre entreprise. Vous devez focaliser vos arguments sur les bénéfices que vous ou vos produits apportez à votre clientèle. De plus, donnez des chiffres ou des exemples concrets pour expliquer les avantages à acheter chez vous. Plus vos prospects identifient l’intérêt d’utiliser vos produits ou vos services, plus vous aurez de chance de vendre.

Définir les termes techniques.

Si vous voulez avoir la garanti d’être lu par le maximum de clients potentiels, n’hésitez pas à définir les termes techniques, même si pour vous leur signification parait évidente. Vos lecteurs vous seront reconnaissants d’avoir appris quelque chose en parcourant votre plaquette commerciale et s’en souviendront à chaque fois qu’ils reverront ces termes.

Mettre des légendes :

Les illustrations et les photos favorisent le maintient de l’attention de vos lecteurs qui n’auront pas toujours le temps de lire intégralement votre texte. Cependant, il est important de rajouter une légende pour expliquer la présence des images dans votre texte.

Conclure votre plaquette commerciale :

Pour conclure votre plaquette commerciale vous pouvez utiliser un tableau récapitulatif de vos offres ou de vos produits en y intégrant leurs atouts. Enfin, il est important d’expliquer à vos futurs clients comment se procurer vos produits ou comment vous contactez.

Finalement, soulignons une nouvelle fois que votre plaquette commerciale doit avoir une mise en page clair qui facilitera sa lecture et augmentera la visibilité de vos arguments de vente.

Notre dossier de conseil en communication dédié aux plaquettes commerciales :

  1. Les atouts de la plaquette commerciale
  2. Les règles de la création d’une plaquette commerciale
  3. Faire un texte efficace pour une plaquette commerciale
Continue Reading

Votre image au centre de votre business plan

Ajoutez votre image au centre de votre business plan.

La période du mois d’août est souvent une période assimilée aux vacances.

Mais pour la plupart des entrepreneurs, c’est l’occasion de mettre à jour son business plan.

En période de crise, l’image émise par votre entreprise est d’autant plus importante car elle rassure et sécurise le client.

Étant donné que votre logo est souvent le premier contact de votre entreprise avec vos prospects, il est important de le soigner.

Vous devez donc placer votre image au centre de votre business plan.

Une bonne image permettra d’augmenter vos ventes et fidélisera votre clientèle.

Logo en Vue

Continue Reading